Le Conseil d’État algérien vient de confirmer les mesures provisoires prises en début d’année et d’interdire le Parti Socialiste des Travailleurs (PST) et de fermer ses locaux. Cette décision arbitraire se place dans le cadre d’une offensive généralisée contre les libertés démocratiques (fermeture du quotidien Liberté il y a quelques semaines) et surtout contre les militant.es de gauche et contre le Hirak : depuis le début de l’année, c’est plus de 300 militant.es (syndicalistes, politiques, associatifs…) qui ont été arrêté.es et qui croupissent souvent sans jugement dans les geôles algériennes. Des centaines d’autres sont poursuivis.
Depuis son arrivée au pouvoir par des élections truquées en décembre 2019, le gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune mène une répression généralisée contre les mouvements démocratiques et le Hirak qui conteste à la fois ce pouvoir illégitime et la politique d’austérité qu’il impose au peuple.
ENSEMBLE! condamne ces mesures répressives prises contre nos ami.es et camarades du PST et les assure de son entière solidarité, comme il continue d’exprimer son soutien au peuple algérien dans le combat démocratique qu’il mène.

Levée immédiate de l’interdiction du PST !
Libération de tous les prisonnier.es politiques !
Arrêt de la répression subie par les organisations syndicales, politiques et associatives !
Solidarité avec le Hirak !

Paris, le 6 juin 2022

 

Print Friendly, PDF & Email